Quebrada de Humahuaca : L’authentique ville argentine

la carte de la Patagonie
À l’exploration de la carte de la Patagonie !
février 27, 2015
d’une ville argentine
Dans les rues d’une ville argentine
mars 2, 2015
Quebrada de Humahuaca

Situé dans la province de Jujuy, dans le nord-ouest de l’Argentine, déclaré La Quebrada de Humahuaca a été déclaré par L’UNESCO comme Patrimoine Culturel et Naturel de l’Humanité en juillet 2003. Elle contient de nombreux villages qui abritent beaucoup de vestiges précolombiens et coloniaux tels ceux de la culture Omaguaca conservée quasi intacte et elle est connue pour ses splendides paysages. D’ailleurs le nom de Quebrada qui veut dire « cassée » définit une très profonde vallée ou ravin d’origine à la fois tectonique et fluvial.

Bienvenue à la ville argentine : Quebrada de Humahuaca

La Quebrada est une ville de la province de Jujuy. Elle est située à 109 km au nord de San Salvador de Jujuy. C’est une zone aride mais dotée d’une grande beauté naturelle ainsi que de grandes richesses en patrimoine culturel. Parmi ses localités : Purmamarca ayant une vue sur le Cerro de los Siete Colores, Maimará, Tilcara et Humahuaca. La saison idéale pour visiter la quebrada est l’hiver car il est frais et sec. L’origine de son nom est Omaguacas qui est le même nom d’un peuple indien. Jusqu‘à nos jours, il existe des traces de l’époque coloniale dans son architecture de la cathédrale de Humahuaca.et l’ensemble des ruelles et des maisons. La principale voie d’accès à la ville est l’importante route nationale 9 qui relie Buenos Aires avec la frontière bolivienne en direction de La Quiaca au nord.

Traces de l’histoire de Quebrada de Humahuaca

Quebrada de Humahuaca suit un itinéraire culturel important, le Camino Inca, le long de la spectaculaire vallée du Rio Grande, depuis sa source dans les hauts plateaux désertiques et froids des Hautes Andes à sa confluence avec le Rio Leone, quelque 150 kilomètres plus au sud. Dans la vallée, il existe des indices importants de son utilisation comme grande voie commerciale depuis 10 000 ans. En effet les traces de chasseurs-cueilleurs préhistoriques, de la civilisation inca (XVe-XVIe siècle) et des combats pour l’indépendance (XIXe-XXe siècle). Ses beaux paysages naturels sont restés quasiment intacts, avec des centaines de sites archéologiques et architecturaux qui témoignent de sa riche histoire. La vallée montre encore à l’évidence d’importants indices de son utilisation comme grande voie commerciale depuis 10 000 ans : elle est parsemée d’importants vestiges des peuplements successifs qui ont créé et utilisé ces voies linéaires. Parmi eux, des communautés de chasseurs-cueilleurs préhistoriques. La population argentine actuelle, pour sa part, conserve ses traditions dans un paysage culturel exceptionnel. Ainsi, la Quebrada de Humahuaca constitue un système patrimonial extrêmement complexe, caractérisé par des éléments très divers insérés dans un paysage étonnant, imposant et coloré.

Authenticité d’une ville

Les attributs apparents du bien préservent leur authenticité, maintiennent sa technologie, son utilisation et ses traditions, tout en intégrant de nouveaux éléments sans affecter son harmonieuse relation avec l’environnement. Le bien continue en même temps à remplir ses fonctions millénaires d’espace de communication, d’échanges et de peuplements humains. L’authenticité de ce bien en tant que paysage culturel évolutif se manifeste dans l’équilibre entre usages et traditions au niveau local et l’introduction de matériaux et techniques modernes. Les églises espagnoles conservent leur forme globale et leurs techniques de construction particulières, même si certaines semblent avoir été trop restaurées. Le centre des principaux lieux de peuplement possède toujours son caractère distinctif, avec des bâtiments peu élevés et un plan urbain traditionnel. Cependant, l’authenticité diminue vers les périphéries, en raison des pressions du développement immobilier. En revanche, l’utilisation de matériaux modernes est contrecarrée par un intérêt croissant pour l’utilisation de matériaux et techniques traditionnels locaux, qui permettent d’affirmer l’identité.