Les origines de la culture argentine

la Patagonie sauvage
Trésors de la Patagonie sauvage
février 24, 2015
brassage culturel
L’histoire de l’Argentine témoin d’un brassage culturel
février 26, 2015
la culture argentine

En raison de son immense territoire et des différentes origines de sa population, la culture argentine est très riche. Les populations locales ont leurs traces dans la musique et les arts d’Afrique. L’influence européenne surtout de l’Espagne et de l’Italie est visible dans l’architecture des villes argentines surtout en Buenos Aires considéré comme la plus européenne des villes d’Amérique du Sud.

La langue en Argentine

En Argentine on parle plusieurs langues : D’abord les langues autochtones encore utilisées jusqu’à nos jours c’est le Mapuche, le guarani et le quechua. Vu à la large immigration des européen surtout les français et les italiens, on parle l’italien, le français, l’allemand et l’anglais. En 1865, une colonie gauloise est fondée dans la vallée Chubut en Patagonie, alors les colons parlèrent le gallois pendant quatre générations mais cette langue a disparue aujourd’hui. L’Argentine est une terre de brassage culturel, mais la langue officielle argentine est l’espagnol. Elle est instaurée bien sûr suite à la colonisation des terres argentines par les espagnols. Mais l’espagnol argentin est différent de celui parlé en Espagne : Il ressemble plus à l’italien qu’à l’espagnol. Avec la langue officielle, les argentins parlent quelques mots de lunfardo, c’est un argot originaire des bidonvilles de Buenos Aires de la fin du XIXe siècle. Il comprend des éléments espagnols, italiens, portugais et d’autres langues.

Football d’Argentine

Deux sujets tiennent particulièrement à cœur aux argentins : la politique et les équipes argentine de football. Mais savez-vous l’histoire du sport le plus populaire en Argentine ? Eh bien concentrez-vous : Si le football est arrivé en Argentine c’est grâce au deux frères britanniques immigrants Thomas et James Hogg. Ils ont mené en 9 mai 1867 la première réunion liée au football sur le territoire argentin. Ils ont fondé le Buenos Aires Football Club qui organise les matchs dans un terrain situé à Parque Tres de Febrero dans le quartier de Palermo, c’est la situation actuelle du planétarium Galileo Galilei. Le premier match recensé en Argentine a eu lieu le 20 juin 1867. C’était entre les deux équipes de commerçants britanniques : les chapeaux blancs et les chapeaux rouges. Le père du football argentin est l’enseignant Alexander Watson Hutton qui a organisé la première formation en football dans l’école où il enseignait à Buenos Aires St Andrews au début des années 1880. Au 4 février 1884, il crée la Buenos Aires English High School où il continue à enseigner le football3. En 1893, la huitième plus ancienne association du Football au monde est celle de l’Argentine a été créée. Le football argentin reste toujours de renommé mondiale puisque l’Argentine a remporté la coupe du monde six fois en vingt ans.

Le drapeau de l’Argentine

Le drapeau de l’Argentine est composé de trois bandes horizontales de largeurs égales : deux bandes en bleu ciel séparées par une bande intermédiaire en blanc, au centre de laquelle un soleil jaune irradiant avec un visage humain. Ce qui est intéressant est qu’un rayon du soleil sur deux est droit, faisant référence à sa représentation européenne, alors que les autres rayons de l’astre sont ondulés, faisant référence à sa représentation traditionnelle Inca. D’après la légende, il a été conçu en 1812 par le général Manuel Belgrano quand il regarda le soleil devant les côtes du Paraná, depuis la ville de Rosario. Il existait une autre explication de la conception du drapeau argentin : Pour montrer la solidarité avec l’Espagne, il a été décidé d’utiliser les couleurs des Bourbons, famille à laquelle appartient le roi d’Espagne: Le bleu ciel et le blanc. Le soleil représente toujours les dieux incas. Mais quel que soit l’explication du drapeau de l’Argentine, ses couleurs sont le symbole du ciel clair et de la neige des Andes et le soleil commémore l’apparition du soleil à travers un ciel nuageux, le 25 mai 1810, au cours de la première manifestation de masse en faveur de l’indépendance.